Tuyauterie

Cornet
Montre
Prestant
Flûte de 8′
Petite Flûte de 4′
Nazard
Doublette
Tierce
Larigot
Fourniture 3 rangs
Trompette

Il y a deux grands sommiers diatoniques: côté ré, et côté ut, séparés par une allée centrale.
Le Cornet est posté en hauteur, juste derrière les grands tuyaux de façade.
Puis viennent les autres jeux à bouche, du plus grave au plus aigu. Seule exception: pour qu’il n’y ait pas d’interactions acoustiques entre les deux jeux de 8 pieds, ils sont séparés par un jeu de 4 pieds (Prestant).

Enfin, tout en bas de la photo, on aperçoit les jeux d’anches, placés à l’arrière des sommiers pour que l’accordeur y accède facilement.

Flûte 8′
Petite flûte 4′
Nazard
Doublette
Tierce
Larigot
Fourniture III
Trompette
Clairon
Sommier côté ré Sommier côté ut
La Petite flûte et le Nazard proviennent de l’orgue de Pierre Marchand (1614). Leurs tuyaux sont bouchés dans les basses (avec cheminées pour le Nazard), et ouverts dans les dessus (coniques ou “à fuseau”)

Tuyauterie côté ré:

De droite à gauche:
Cornet (photo de droite seulement), Montre, Prestant, Flûte de 8′, Petite Flûte de 4′, Nazard, Doublette, Tierce, Larigot, Fourniture 3 rangs, Trompette, Clairon.

Remarquer les basses de Trompette en fer-blanc.

Au fond, la Flûte de Pédale (tuyaux de bois peints en ocre rouge).
Les deux sommiers de Pédale, diatoniques, sont disposés perpendiculairement aux grands sommiers du clavier manuel, derrière les deux grandes tourelles.

Le Cornet (27 notes, d’ut 3 à ré 5) est, comme il se doit, posté en hauteur, juste derrière la façade, de façon à produire le maximum d’effet. Chaque côté du Cornet (ici, le côté ut) est disposé sur une pièce gravée. Celle-ci prend son vent sur le grand sommier grâce à des  postages en plomb.
Le Cornet se compose de cinq tuyaux par note. Ce sont, par ordre de longueur décroissante à partir de la façade:

le Bourdon (8′)
le Prestant (4′)
le Nazard (2’2/3)
la Quarte de Nazard (2′)
la Tierce (1’3/5).

Les deux premiers rangs du Cornet sont des réemplois du XVIIème siècle (voir, en particulier, les traces de peinture ocre rouge sur les tuyaux de Bourdon, caractéristiques de la facture de Pierre Marchand). Les trois autres rangs sont du XVIIIème siècle.
On peut voir (photo du haut) que les corps du rang de Tierce sont en étain (ce qui est rare), et non pas en étoffe comme ceux des autres rangs
Publicités