Mécanique

Toute la mécanique de Duges (1786) est encore en place aujourd’hui.
Vue d’ensemble

p 1 ensemble des transmissions (clavier, abrégé, tirants de registres, pilotes tournants, balanciers) IMG_7430

Dans le soubassement de l’orgue : vue d’ensemble des transmissions

Au premier plan, le tirage des jeux côté ut (tirants de registres, pilotes tournants et départ des mouvements vers les balanciers). Au fond à gauche, le tirage des jeux côté ré. Entre les deux, le tirage des notes du clavier manuel est entièrement situé dans un plan vertical (mécanique directe suspendue).  Le mouvement des touches du clavier  (en bas et au centre de l’image) est transmis aux layes des sommiers  (tout en haut de l’image) par l’intermédiaire de l’abrégé.

Tirage des notes

p 2 les transmissions au départ de la fenêtre du clavier  (clavier, abrégé et tirants de registres) IMG_7422

Le départ des transmissions, depuis la fenêtre du clavier
(vue de l’intérieur de l’orgue)

Tirage des notes : les touches du clavier sont suspendues par des vergettes (verticales) aux rouleaux (horizontaux) de l’abrégé. En pivotant autour de leur axe, ceux-ci vont transmettre le mouvement, par une seconde série de vergettes,  aux soupapes des sommiers. Tirage des jeux : à gauche et à droite du clavier, les tirants de registres.

p 2 détail de l'abrégé IMG_7425

Détail de l’abrégé

Chaque touche du clavier est suspendue à une vergette, dont le mouvement (ascendant ou descendant) entraîne la rotation d’un rouleau de l’abrégé, par l’intermédiaire d’un petit bras en fer fiché dans le rouleau.
Comme la succession des notes est répartie dia-toniquement entre les deux sommiers, les vergettes sont suspendues alternativement à un rouleau du côté gauche (côté ré) et à un rouleau du côté droit (côté ut).

p 3 abrégé, sommier, tirage des jeux complet côté ré IMG_7437
Tirage des notes du clavier manuel : l’abrégé  transmet le mouvement des touches du clavier vers les soupapes du sommier. Celles-ci sont enfermées dans la laye (en haut à droite de l’image, caisson garni de bandes de peau blanche pour l’étanchéité). A chaque note correspond une soupape, dont l’ouverture libère le vent dans une gravure du sommier. Tout en haut de l’image, le « plafond » du soubassement est constitué par le fond du sommier (ici, côté ut), dont l’étanchéité est assurée par des parchemins provenant d’anciens antiphonaires. Ces parchemins anciens ont pu être entièrement conservés lors de la restauration des sommiers en 1982. A travers le parchemin, on aperçoit les barrages en noyer (bois sombre) séparant les gravures, dont le fond est fermé par un flipot en peuplier (bois clair).
A gauche de l’image, tirage des registres côté ré.

Détail :
Laye et sommier coté ut.
Tirage du temblant.

p 3 laye, sommier et tirage tremblant IMG_7433

Tirage des notes de la Pédale

p 4 départ abrégé de Pédale IMG_7364 p 4 pédale abrégé brisé côté ut IMG_7368
Chaque marche du clavier de Pédale est suspendue à un rouleau d’abrégé. L’abrégé de Pédale devant transmettre le mouvement aux sommiers de Pédale disposés transversalement derrière les deux grandes tourelles, les rouleaux d’abrégé sont divisés en trois longueurs successives. La première (à l’aplomb du clavier) transmet son mouvement à la deuxième (image de droite) au moyen fort simple de deux fers fichés obliquement, l’un poussant l’autre. Un rouleau sur deux est ainsi prolongé à droite (côté ut, montré ici), et un rouleau sur deux à gauche (côté ré, image ci-dessous). Autrefois, la Pédale tirait aussi les notes graves du clavier manuel. Cette tirasse n’a pas été rebranchée lors de la restauration de 1982.
p 4 Pédale abrégé brisé côté ré IMG_7455
p 4 pédale renvoi d'angle côté ré IMG_7375
Deuxième et troisième partie de l’abrégé de Pédale (côté ré)
Les rouleaux de la deuxième partie (à droite de l’image) transmettent leur mouvement à ceux de la dernière partie, située à l’aplomb du sommier (à gauche de l’image). La liaison se fait au moyen de deux fers que relie un fil de laiton

Le tirage des jeux

p 5 tirage des jeux vue d'ensembleIMG_7443
A gauche de l’image, le tirage des jeux côté ré. Les tirants de registres (section carrée, longueurs croissantes de bas en haut) actionnent des pilotes tournants (verticaux, de section octogonale). Ceux-ci, par un bras en fer engagé dans un enfourchement, commandent à distance des balanciers en fer (verticaux, tout au fond à gauche, à l’aplomb de l’extrémité du sommier). Chaque balancier commande l’ouverture ou la fermeture d’un registre. En bas à droite de l’image (et détail ci-dessous) : pilotes tournants, bras et enfourchements côté ut.
p 5 détail de IMG_7435
p 5 détail tirage de jeux et du tremblant côté ut IMG_7418

Tirants de registres et pilotes tournants (coté ut).
Le tirant tout en bas de la série actionne le tremblant.

p 5 balanciers côté ut IMG_7359

Balanciers (côté ut).

Entre les balanciers passent les vergettes du tirage des notes de la Pédale.

Publicités